Comment réussir son examen scolaire?
Auteur:M.Adjengbé
Professeur de maths
Article publié dans fraternité matin


/Files/images/20161021_085237.jpg

Réussir son examen scolaire prend en compte plusieurs facteurs dont les conditions d’étude et la préparation personnelle de l’élève. Bien souvent on a tendance à expliquer l’échec à un examen en accusant à tort ou à raison l’élève de ne pas avoir le niveau ou de ne s’être pas suffisamment préparé. Quelquefois ce sont les enseignants qui sont mis au banc des accusés. Or il importe pour chaque acteur de jouer pleinement son rôle: élève, enseignant, parent, personnel d’encadrement.etc.

Le premier acteur de la réussite est le parent d’élève qui devra créer les conditions optimales d’études. Si certains problèmes ne sont pas réglés (l’école est difficile d’accès, les effectifs dans les classes sont pléthoriques, les enseignants ne sont pas payés régulièrement, la discipline n’est pas de rigueur dans l’école.etc), il est clair que l’élève part défavorisé. Le parent devra mettre à la disposition de ce dernier toutes les fournitures scolaires nécessaires pour une préparation réussie, avoir un droit de regard sur ses fréquentations, veiller à la régularité aux cours et vérifier les rapports que l’élève entretient avec ses enseignants. La plupart des parents d’élèves n’ont pas de contact régulier avec l’administration scolaire ou ne répondent pas aux convocations qui leur sont adressées. Pourtant au niveau du comportement, les élèves d’aujourd’hui sont radicalement différents de ceux d’il y a 20(vingt) ans. Sécher les cours au profit des cybercafés, cacher les mauvaises notes, dévaliser les parents en imitant leur signature pour des retraits bancaires, falsifier les bulletins scolaires ou l’emploi du temps, communiquer au téléphone plusieurs heures durant lorsque les parents sont endormis, drogue font partie de leur lot quotidien. Et la liste n’est pas exhaustive. A ce sujet les parents ont aujourd’hui la possibilité de consulter par SMS ou Internet toutes informations nécessaires: paiement des frais de scolarité, régularité aux cours, notes aux évaluations, cas d’indiscipline, programme de devoirs ou de rattrapage.etc.

Le deuxième acteur du succès est l’élève lui-même qui devra comprendre la nécessité d’apporter aux parents une satisfaction morale par de bons résultats scolaires en profitant des conditions favorables qui lui sont offertes. Par ailleurs l’élève ne devra pas perdre de vue que la préparation d’un examen commence dès le premier jour de classe par un travail méthodique et continue.

Il importe de veiller à la gestion rigoureuse du temps. L’une des pistes à explorer devrait être la mise en place d’un «emploi du temps personnel» qui inclut les moments d’études, de loisirs, de repos et l’emploi du temps de classe. Pour combler ses lacunes, l’élève pourrait faire partie d’un groupe de travail d’au plus 5(cinq) personnes. L’avantage d’un tel groupe vient de ce qu’il favorise les échanges entre apprenants, permet d’exprimer ses lacunes sans complexe et de les combler. Lorsqu’on est en classe d’examen, il faut prendre soin d’organiser rigoureusement les corrigés de devoirs et d’exercices afin d’y avoir facilement accès en cas de besoin. Si l’élève constate des lacunes, il devra approcher les personnes indiquées pour les combler.

Souvent, les élèves négligent les matières à coefficients moins élevés. Aussi la moindre mauvaise note dans une «matière de base» à l’examen est généralement synonyme d’échec.

Par ailleurs Internet est une belle opportunité et un moyen d’améliorer les performances scolaires. Mais cet outil est généralement mal exploité par les élèves. Or l’apprenant a la possibilité de consulter des cours et des devoirs en ligne. Cependant, ce dernier a besoin d’un peu d’encadrement et de conseils pour un bon usage. C’est pourquoi l’installation de salles multimédias dans plusieurs établissements scolaires de Côte d’Ivoire est une initiative louable et à perpétuer. Malheureusement, il faut reconnaitre que la plupart des écoles ont du mal à trouver la bonne stratégie pour l’entretien des locaux, des machines et surtout le financement de la connexion Internet sur le long terme.

Certains élèves ont la chance d’avoir un professeur à domicile(ou répétiteur).Dans ce cas ce dernier devra être en contact régulièrement avec les enseignants de l’apprenant. En effet les diplômes universitaires seuls ne suffisent pas pour être un bon professeur à domicile. Il importe également de connaitre parfaitement le programme officiel en vigueur ainsi que les lacunes réelles de l’enfant. Il est clair que tous les parents n’ont pas les moyens d’engager des professeurs à domicile pour leur progéniture. D’ou la nécessité d’organiser des cours de soutien(ou de renforcement) dans les établissements scolaires et dont les modalités devraient être décidées de façon concertée entre le comité des parents d’élèves, le conseil scolaire, les enseignants et l’administration. Ces cours devraient s’adresser uniquement à tous les élèves pour qui la nécessité est démontrée.

Enfin il faut noter que l’efficacité de tous ces efforts repose sur le soutien et la participation effective de l’administration scolaire ainsi que des enseignants qui ont le devoir de donner le meilleur d’eux-mêmes en vue de créer toutes les conditions de la réussite.

Nombre de visualisations: 0

Commentaires

In order to leave a comment on the site, log in or register, please.